decor haut
slide slide slide
sous menu sous menu
menu article haut
menu article bas

- Qu’est ce que la période de professionnalisation ?

Cette période a pour objet de favoriser, par des actions de formation alternant enseignements théoriques et pratiques, le maintien dans l’emploi des salariés en contrat à durée indéterminée, notamment ceux :

• qui comptent 20 ans d’activité professionnelle ou

• qui sont âgés d’au moins 45 ans et disposent d’une ancienneté minimum d’1 an de présence dans la dernière entreprise qui les emploie.

- A qui s’adresse t-elle ?

La possibilité de suivre une formation dans le cadre d’une période de professionnalisation s’adresse aux 5 catégories de salariés suivantes :

- les salariés dont la qualification est insuffisante au regard de l’évolution des technologies et de l’organisation du travail
- les salariés qui comptent 20 ans d’activité professionnelle ou âgés d’au moins 45 ans et disposant d’une ancienneté minimum d’un an de présence dans la dernière entreprise qui les emploie
- les salariés qui envisagent la création ou la reprise d’une entreprise
- les femmes qui reprennent une activité professionnelle après un congé de maternité ou aux hommes et aux femmes après un congé parental
- les bénéficiaires de l’obligation d’emploi prévue à l’article L. 5212-13 du code du travail , notamment les travailleurs handicapés.

Les périodes de professionnalisation s’adressent aux salariés présents dans l’entreprise et titulaires d’un CDI.

- Quel est son objet ?

La période de professionnalisation a pour objet de permettre à son bénéficiaire :

d’acquérir l’une des qualifications prévues à l’article L. 6314-1 du code du travail.
Cette qualification doit correspondre aux besoins de l’économie prévisibles à court ou moyen terme et doit également :

• soit être enregistrée dans le répertoire national des certifications professionnelles

• soit être reconnue dans les classifications d’une convention collective nationale de branche

• soit figurer sur une liste établie par la commission paritaire nationale de l’emploi d’une branche professionnelle

de participer à une action de formation dont l’objectif est défini par la commission paritaire nationale de la branche professionnelle dont relève l’entreprise.

La période de professionnalisation associe des enseignements généraux, professionnels et technologiques à l’acquisition d’un savoir faire par l’exercice dans l’entreprise d’une ou plusieurs activités professionnelles en relation avec les qualifications recherchées.

- Comment est-elle mise en œuvre ?

La période de professionnalisation peut être mise en oeuvre à l’initiative du salarié ou à celle de l’employeur. Toutefois, le pourcentage de salariés simultanément absents au titre de ces périodes de professionnalisation ne peut, sauf accord du chef d’entreprise ou du responsable de l’établissement, dépasser 2 % du nombre total de salariés de l’entreprise ou de l’établissement.

Par ailleurs, dans les entreprises ou établissements de moins de 50 salariés, le bénéfice d’une période de professionnalisation peut être différé lorsqu’il aboutit à l’absence simultanée, au titre de ces périodes, d’au moins 2 salariés.

- Quand la formation a-t-elle lieu ?

Les actions de formation effectuées dans le cadre de la période de professionnalisation se déroulent en principe pendant le temps de travail. Elles peuvent toutefois également se dérouler, pour tout ou partie, en dehors du temps de travail, à l’initiative :

• du salarié dans le cadre du Droit Individuel à la Formation (D.I.F)

• de l’employeur, avec l’accord écrit du salarié, dans le cadre du plan de formation.

- Quelle est la rémunération du salarié ?

Les actions de formation mises en œuvre pendant la période de professionnalisation et pendant le temps de travail donnent lieu au maintien par l’employeur de la rémunération du salarié.

Si la formation a lieu en dehors du temps de travail, l’employeur doit verser au salarié une allocation de formation dont le montant est égal à 50 % de la rémunération nette de référence du salarié concerné.

Des règles particulières sont fixées lorsque le salarié ne dispose pas de l’ancienneté suffisante dans l’entreprise pour ce calcul, pour les salariés intérimaires, et pour les salariés dont la durée du travail est fixée par une convention de forfait en jours.

Pendant la durée des actions de formation mises en oeuvre dans le cadre des périodes de professionnalisation, le salarié continue de bénéficier de la législation sur les accidents du travail et les maladies professionnelles.

Source : Fiche pratique Période de professionnalisation du Ministère du Travail, des Relations Sociales, de la Famille, de la Solidarité et de la Ville

Plan du site - Mentions légales - Accueil - Espaces particuliers - Espaces entreprises - Catalogue
decor bas